Contrôle d’extincteur

Le contrôle d’extincteur revêt une importance vitale pour tous les établissements recevant du public (ERP) et les immeubles de grande hauteur (IGH).

devis-commandes-icon
Votre devis contrôles et sécurités en 24 heures.
Demander votre devis dès maintenant.
interne-icon-telechargement-amiante
EXTINCTEUR

Les obligations

Le contrôle d’extincteur revêt une importance vitale pour tous les établissements recevant du public (ERP) et les immeubles de grande hauteur (IGH). L’actualité récente démontre que les incendies continuent de représenter une préoccupation majeure pour la sécurité des personnes et des biens. Le respect de la réglementation en cours constitue une obligation de premier ordre pour les responsables d’établissements et les propriétaires. Le contrôle annuel des extincteurs figure en tête de liste.

Pour être efficace en cas de départ de feu, un extincteur doit être en parfait état de fonctionnement. La norme NF S 61-919 prévoit 2 types de contrôles : la simple inspection, qui peut être réalisée par l’utilisateur, et la maintenance qui doit obligatoirement être assurée par un professionnel agréé. Il est conseillé de procéder à une inspection des extincteurs de manière mensuelle

Contrôle extincteur
L’extincteur est le mode privilégié de lutte contre les départs de feu. Le code du travail prévoit la présence d’au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée, d’une capacité minimale de 6 litres pour 200 m² de plancher. Si les locaux sont disposés sur plusieurs étages, on doit trouver au moins un extincteur par niveau. Si l’entreprise est soumise à des risques d’incendie spécifiques, le chef d’établissement doit prévoir des extincteurs adaptés en nombre suffisant. Par exemple, il est conseillé pour un commerce d’être équipé de 2 extincteurs : l’un à eau pulvérisée avec additif et l’autre à CO2 pour les incendies d’origine électrique. En règle générale, les personnes présentes dans un ERP à risques spécifiques doivent avoir accès à un extincteur dans un rayon de 5 mètres.
La simple inspection, réalisable par l’utilisateur, comporte plusieurs vérifications :
• accessibilité et choix de l’emplacement
• visibilité, signalétique, mode d’emploi
• flèche de l’indicateur de pression en zone verte
• présence du scellé de sécurité

bg-video

Comment se déroule

un Contrôle d’extincteur ?

01

Quel est le processus ?

La simple inspection, réalisable par l’utilisateur, comporte plusieurs vérifications :
accessibilité et choix de l’emplacement
visibilité, signalétique, mode d’emploi
flèche de l’indicateur de pression en zone verte
présence du scellé de sécurité
En cas d’anomalie, le recours à un professionnel ou le remplacement de l’appareil est indispensable.

02

Comment le contrôle est-il réalisé ?

La maintenance annuelle doit être réalisée par un technicien certifié. Un diplôme ou un certificat professionnel d’agent vérificateur d’appareils extincteurs offre une garantie quant aux compétences requises.
La maintenance annuelle s’effectue en plusieurs phases. Le but est de vérifier que l’appareil est conforme aux réglementations en vigueur :
nettoyage et contrôles visuels : état extérieur, intérieur de la cuve, système de sécurité, tubes plongeurs, lance, percuteur
en fonction du type d’appareil : contrôle du niveau d’eau, détassage de la poudre, contrôle de la pression interne et du manomètre
pesée de la cartouche de CO2
changement des joints, graissage des pièces mobiles
fonctionnement de la gâchette
remise en place de la goupille plombée
remise en service
ajout de la date et de la mention Révisé sur le corps de l’appareil
mise à jour du registre de sécurité
En cas d’action corrective, le technicien en informe le responsable d’établissement.

La réglementation
Référentiel APSAD R4 du CNPP (Centre national de prévention et de protection)

Guide pratique pour la maintenance des extincteurs portatifs, mobiles et fixes FFMI-AFNOR
Normes NF S 61-919 (Maintenance des extincteurs d’incendie portatifs) et NF S 61-933 (règles d’exploitation et de maintenance des systèmes de sécurités incendie)
Arrêté du 25 juin 1980, version consolidée au 1er janvier 2012 (dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les ERP).
Arrêté du 30 décembre 2011 (modification du règlement de sécurité pour la construction des IGH et ITGH et leur protection contre les risques d’incendie et de panique)

La validité

la fréquence du contrôle périodique : une fois par an.