Procès de l’amiante : des mises en examen annulées

Un nouvel arrêt des procédures

Les mises en examen de responsables de contaminations par l'amiante ont une nouvelle fois été annulées. Le 15 septembre dernier, ce sont les représentants nationaux de l'université de Jussieu et des chantiers navals Normed qui ont été mis hors de cause. Ceux-ci avaient pourtant été mis en examen pour homicides et blessures involontaires en 2011 et 2012. Après de multiples procédures, les dossiers étaient revenus à leur point de départ, en l'occurrence la chambre de l'instruction. Celle-ci a justifié la fin des poursuites en s'appuyant sur l'arrêté de la cour de Cassation qui avait clos l'affaire de l'usine Ferodo-Valeo dans le Calvados. Plusieurs personnalités importantes avaient été mises en cause dans ce dossier, dont l'ancien directeur général de la santé, Jean-François Girard.

Des associations déçues mais toujours mobilisées

Les représentants des associations de victimes ont dénoncé l'apathie des juges sur des enquêtes qui durent quelquefois depuis plus de 20 ans. Certains vont plus loin en estimant que les fabricants de produits cancérogènes pourront continuer à mettre en danger la vie des populations en toute impunité. Ils craignent que les décisions futures reposent sur une mauvaise interprétation des expertises scientifiques. Les associations envisagent de se pourvoir une nouvelle fois en cassation car, selon elles, plus de 3000 personnes décèdent