La DGS annonce la parution d’un guide “boîte à outils” sur le radon

La DGS (Direction générale de la Santé) a profité de la Journée européenne du radon, le 7 novembre 2017, pour annoncer la parution prochaine d’un guide “boîte à outils” sur ce gaz radioactif. Le radon figure à l’état naturel dans les sous-sols granitiques ou volcaniques et peut se diffuser dans l'air ambiant des bâtiments et des habitations. On estime entre 1 200 et 2 900 le nombre annuel de décès en France par cancer du poumon directement imputables à ce gaz.

La DGS est mobilisée depuis plusieurs années pour informer et sensibiliser le grand public et les acteurs locaux sur ce problème de santé publique. En 2016, elle avait publié conjointement avec l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) un “Guide pour la gestion du risque lié au radon” à destination des collectivités territoriales. Des fiches techniques permettaient d’adopter de bonnes pratiques pour limiter l’exposition au radon dans les bâtiments publics, les ERP et les lieux de travail. La nouvelle “boîte à outils” se veut multifonctionnelle de façon à répondre à tous les besoins en matière d’organisation, de stratégie, d’actions de terrain et de communication. Elle est le fruit d’un partenariat entre tous les acteurs concernés :

  • CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment)
  • Agences régionales de la santé
  • IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire)
  • ASN Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques l’environnement, la mobilité et l’aménagement).

Chaque année depuis 2015, la European Radon Association (ERA) organise une journée d’information de façon à encourager ses partenaires à mettre en place des actions appropriées. En France, le 3e plan national pour la gestion du risque lié au radon a fait de l’information et de la sensibilisation d’un public le plus large possible une priorité absolue. Le fait est que la population dans son ensemble mais aussi les professionnels du bâtiment ou de la santé restent peu sensibilisés à ce risque. L’objectif est de mettre en place des actions locales coordonnées, notamment dans les départements où les moyennes des concentrations dans l’air des habitations sont les plus élevées.

Dans l’attente de la parution de la boîte à outils, la DGS a d’ores et déjà publié une infographie destinée au grand public à consulter ici.