9 Français sur 10 ont confiance dans leur installation électrique

9 Français sur 10 ont confiance dans leur installation électrique. Selon un sondage commandé par le GRESEL (Groupe de Réflexion sur la Sécurité Electrique dans le Logement), 90% des Français propriétaires ou locataires ont confiance dans l'installation électrique de leur habitation. Pourtant, de nombreuses installations sont obsolètes voire dangereuses. D'ailleurs, 50 000 incendies environ par ont pour origine l'électricité. C'est pourquoi des mesures sont prises pour augmenter la sécurité en matière électrique des maisons et des appartements.

Depuis le 1 er juillet 2017 et selon le décret n°2016-1105 du 11 août 2016 pris en application de la loi Alur, un diagnostic de l'installation électrique est obligatoire avant toute mise en location d'un logement dans un immeuble collectif construit avant 1975. A compter du 1er janvier 2018, cette obligation sera étendue à toutes les locations à usage d'habitation, y compris en cas de renouvellement du bail. Mais, il ne s'agit que d'un constat. Le bailleur n'a pas l'obligation de réaliser les travaux de mise en conformité. Il doit seulement remettre le diagnostic au locataire.

Le diagnostic doit être réalisé par un professionnel titulaire d'un assurance responsabilité civile professionnelle. Le diagnostiqueur doit avoir suivi une formation auprès d'une société agréée. Il doit ensuite se faire certifier par un organisme indépendant, comme l'AFAQ-AFNOR ou Dekra. Le certificat délivré est valable pour une période de 6 ans. Il n'est pas nécessaire si un état de l'installation électrique a été réalisé il y moins de 6 ans. Les propriétaires en sont également dispensés si CONSUEL a délivré un certificat de conformité suite à travaux, dans les 6 années précédent la signature du bail.

Les points de contrôle sont identiques à ceux demandés dans le cadre du contrôle des installations électriques en cas de vente d'un logement de plus de 15 ans. Le contrôle concerne à la fois les parties privatives et les dépendances. Il porte sur l'appareil général de commande et s'arrête aux prises de courant ou aux bornes d'alimentation. Le diagnostiqueur vérifie également si les équipements fixes peuvent être supportés par le réseau électrique et la façon dont ils ont été installés (article R 134*-10 du code de la construction et de l'habitation).